Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Quel est l’intérêt du désherbage de post-levée de la céréale ?

Le désherbage d’automne présente beaucoup d’avantages :

- Limiter la concurrence des adventices précocement.

- Diminuer la pression adventice pour limiter le salissement les années suivantes.

- Gérer les graminées et dicotylédones résistantes aux herbicides de sortie hiver.

- Alléger voire supprimer les chantiers de sortie d’hiver.


Il est possible d’intervenir en post-semis pré-levée ou en post-levée avec des produits racinaires.

Dans la pratique, 65% des interventions se font en post-levée de la céréale ; du fait de l’organisation des chantiers (priorisation des semis), des doubles interventions à l’automne (pré suivi de post ou double post), de l’intervention insecticide et des habitudes.

Comment réussir ses interventions de post-levée avec des produits racinaires ?

1. Optimiser l’efficacité des herbicides racinaires :

  • Intervenir sur une adventice peu développée

Il y a un décalage de levée entre la culture et la graminée adventice. En post très précoce (1 feuille vraie de la céréale), les adventices sont en général au stade pointant et donc très sensibles aux produits racinaires. En post levée, plus tardive, à 3 feuilles par exemple, l’adventice peut être à 2 feuilles, plus difficile à détruire avec un produit racinaire.

Il conviendra alors d’intervenir avec une association de modes d’action racinaires et foliaires. Certaines années, les adventices poussent aussi vite que les céréales, cela milite pour une intervention très précoce.


  • Intervenir sur un sol frais

Les herbicides racinaires ont besoin d’une météo relativement clémente pour fonctionner au mieux : un sol frais et assez humide pour que l’herbicide puisse être activé dans l’eau du sol ; et des températures assez poussantes pour que l’adventice se développe.

2. Gérer la sélectivité :

  • Bien soigner le semis : il doit être régulier et assez enterré

Les produits racinaires ont une « sélectivité de position », c’est-à-dire qu’ils restent dans le 1er cm du sol, où germent les graines des adventices. La céréale peut être sensible à l’herbicide, mais germe normalement plus profondément. Il est donc important d’avoir un semis régulier et assez profond (2.5 cm au moins), pour s’assurer que les graines sont bien enterrées.

  • Intervenir à une feuille étalée de la céréale, après le stade pointant

Le stade pointant de la céréale est très critique car la céréale est très sensible (stade BBCH 10), en effet, c’est le stade où la première feuille sort du coléoptile qui la protège et émerge du sol. Cette feuille est très sensible notamment aux herbicides qui agissent sur la photosynthèse. Il convient d’éviter ce stade (sauf avec Trooper® ) pour s’assurer de la meilleure sélectivité du traitement. Intervenir à partir d’une feuille étalée de la céréale, soit BBCH 11, assure une bonne sélectivité du traitement.

  • Intervenir en bonnes conditions pour la céréale

Entre le semis et le stade 1 feuille étalée de la céréale, il se passe en moyenne deux à trois semaines (les « années classiques »). Plus le temps passe, plus la météo peut se dégrader ; et plus il peut être compliqué de désherber la parcelle. Intervenir le plus tôt sera le mieux !

En effet, des pluies importantes peuvent limiter la portance des sols, et ne pas permettre de rentrer dans la parcelle. Elles peuvent aussi générer des manques de sélectivité, du fait de l’entrainement de l’herbicide dans la zone de pousse de la céréale. Ceci aura pour effet de bloquer la croissance de la céréale, surtout si les températures sont basses.

Si de fortes pluies sont annoncées, au stade 1 feuille étalée, il conviendra donc de reporter le traitement à 2 feuilles.

3. Intégrer le passage dans un programme :

  • La possibilité d’intervenir en programme automne puis sortie d’hiver

Intervenir à l’automne, avec des produits racinaires, permet de maîtriser le salissement en limitant précocement la concurrence des adventices. Si besoin, le désherbage pourra être complété en sortie d’hiver, avec des produits au mode d’action foliaire complémentaires.


  • Gérer complétement à l’automne les situations de résistance avérée aux sulfonylurées et fop antigraminées de sortie d’hiver!

Face à la généralisation des situations de résistances aux herbicides de sortie d’hiver, il est recommandé de rechercher l’efficacité maximum à l’automne.

Selon la flore et la pression, un programme de désherbage « tout automne » pourra nécessiter 2 interventions : un premier passage en post-semis prélevée, et un second en post-levée de la céréale. Cela permet d’aller chercher un maximum d’efficacité, et peut libérer du temps en sortie d’hiver.

Comme toujours, il convient de rechercher les meilleures conditions pour l’application, respecter les conditions d’emploi des herbicides et d’en consulter les étiquettes.

Le désherbage d’automne : quel est-il ? quel est son intérêt ?

Le désherbage d’automne : quel est-il ? quel est son intérêt ?

S’il y a 10 ans, on ne désherbait à l’automne uniquement quand les conditions étaient particulièrement propices (peu de pluies et des températures douces) ; il n’en est plus rien ! Intervenir à l’automne est devenu incontournable.

Quel est l'intérêt du désherbage céréales de post-semis pré-levée ?

Quel est l'intérêt du désherbage céréales de post-semis pré-levée ?

Intervenir à l’automne, présente beaucoup d’avantages : limiter la concurrence des adventices au plus tôt, diminuer la pression adventice pour limiter le salissement les années suivantes, gérer les graminées et dicotylédones résistantes aux herbicides de sortie hiver et alléger les chantiers de sortie d’hiver.

Quand et comment réussir le désherbage d’hiver des céréales ?

Quand et comment réussir le désherbage d’hiver des céréales ?

Le début de l’année est la bonne période pour vérifier l’efficacité du désherbage d’automne des céréales et évaluer un besoin potentiel d’un rattrapage en sortie d’hiver. De nombreux critères sont à prendre en compte pour ce dernier : l’état végétatif de la culture, la météo, l’hygrométrie, la portance des sols, etc. Des solutions à base de picolinafène ou dedichlorprop-p peuvent aider au bon déroulement du désherbage des céréales.

Témoignages : Trooper®, une solution efficace contre les graminées résistantes aux sulfonylurées

Témoignages : Trooper®, une solution efficace contre les graminées résistantes aux sulfonylurées

Benoît exploite des surfaces importantes en céréales et oléagineux dans l’Eure-et-Loir. Depuis quelques années, il rencontrait des problèmes importants de désherbage en raison du développement de résistances du vulpin et du ray-grass aux herbicides à base de sulfonylurées. Pour obtenir des parcelles propres, il était obligé de compléter le désherbage au printemps.

En savoir plus sur nos herbicides céréales

Top