Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Le T2, meilleur contributeur au rendement

Les différents traitements fongicides céréales ne contribuent pas tous de la même façon au rendement final. Celui qui protège la Dernière Feuille Etalée (DFE) est le moment clé du programme.

Les différents organes de la plante

Pour optimiser la protection des céréales, comprendre le rôle des différents organes de la plante et l’impact des maladiessur le rendement est essentiel.

Chez le blé, les feuilles sont le centre de production énergétique de la plante. C’est à cet endroit qu’est produite la photosynthèse nécessaire à la croissance de la culture, et au développement de l’épi.
Les maladies foliaires (celles qui s'attaquent aux feuilles) sont donc logiquement les plus préjudiciables pour le rendement :

  • 50 % de nuisibilité maximale pour la septoriose
  • 40 % pour la rouille brune
  • Jusqu’à 70 % pour la rouille jaune

Le T1, tremplin pour le T2

En blé, 85 % du rendement est réalisé par les deux dernières feuilles et l’épi. Il est alors plus aisé de comprendre que le stade de la dernière feuille étalée est le moment clé de la protection fongicide, celui du deuxième passage.

Le premier traitement réalisé au stade un nœud consiste de son côté à réduire l’inoculum des maladies foliaires présent sur les feuilles basses. Ce passage contient et ralentit une épidémie future et facilite l’efficacité des produits appliqués lors du T2 sur les feuilles supérieures.

« Le second traitement reste prioritaire dans la stratégie fongicide, insiste Marc Dupayage, responsable agronomique de la coopérative Unéal (62). Ce T2 bénéficie toutefois déjà de l’avantage de la protection du T1 pour mieux lutter contre la septoriose. Si on n’attaquait qu’à la sortie dernière feuille, même avec un bon produit, ce serait plus difficile. »

Le T1 contrôle également des pathogènes spécifiques de cette période, piétin verse et oïdium mais aussi rouille jaune :

Les deux tiers du gain de rendement sont apportés par le T2

Des résultats d’essais traduisent facilement ces réalités. En supprimant l’un ou l’autre ou l’ensemble des trois traitements fongicides sur des variétés de blé plutôt sensibles aux maladies, ces expérimentations permettent de connaître la contribution de chaque passage au rendement final. Il est alors souvent avéré que les deux tiers du gain de rendement sont apportés par le T2.

Notre gamme fongicide à base de Xemium®

Pour aller plus loin :

Ces contenus peuvent vous intéresser

Info'risque Septo Rouilles

Info'risque Septo Rouilles

Surveillez en saison l'évolution de la septoriose, de la rouille jaune et de la rouille brune !

En savoir plus

Application Companion

Vous aussi, faites partie de la communauté d'agriculteurs observateurs !

En savoir plus

Météo agricole

Les prévisions météorologiques de votre région à 8 jours !

En savoir plus
Top