Agricultural Solutions

Tout savoir sur la culture du maïs
Agriculture

Contact

La chrysomèle des racines du maïs

Diabrotica virgifera virgifera

La chrysomèle est un coléoptère ravageur des cultures de maïs. Venu des États-Unis et du Canada, il est présent en France et a commencé à envahir les champs depuis 2002.

Description

  • Adulte : Petit coléoptère provenant d'Amérique Centrale, la chrysomèle peut atteindre jusqu'à 7 mm de long à l'âge adulte. Les élytres, d'une couleur jaune vive, sont parcourus de lignes longitudinales noires, dont la coloration peut s'étendre chez certains individus, ne laissant que quelques marbrures latérales jaunes. Les antennes, implantées sur une tête noire, sont très proches l'une de l'autre, et presque aussi longues que le corps.

  • Larve: Les larves mesurent entre 3 et 18 mm. Ce sont des vers blancs constitués de minces cylindres, avec une tête brune et trois paires de pattes.

Biologie

  • La ponte s'effectue pendant l'été, dans le sol. Les œufs, ovales et de couleur blanche, mesurent moins de 1 mm et hivernent sous terre jusqu'à leur éclosion, au printemps suivant.
  • Les larves migrent ensuite vers les racines des jeunes végétaux de maïs pour s'en nourrir jusqu'à leur développement définitif, après trois stades larvaires : elles peuvent alors mesurer jusqu'à 18 mm.
  • Les adultes meurent en automne dès les premiers froids, après la ponte.

Dégâts

La chrysomèle est particulièrement vorace au stade larvaire. Elle cause énormément de dégâts en sectionnant les racines dont elle se nourrit. Elle affaiblit ainsi le végétal et en fragilise la base : les plants de maïs sont donc susceptibles de verser à la moindre intempérie.

L'adulte, qui se nourrit essentiellement de pollen (voire de feuillage lorsqu'il y a pénurie), est moins ravageur. Cependant, en coupant les soies des épis, il peut entraver ou interrompre la pollinisation, et donc nuire à la formation des grains.

Protection du maïs contre la chrysomèle

Un plan de maïs peut supporter plusieurs insectes par épi sans subir de dommages. Si vous ne comptez pas plus d’un adulte par plante au mois d'août, aucune intervention de traitement insecticide ne se révélera nécessaire en prévention de la culture de l'année suivante.

La meilleure stratégie pour lutter contre ce ravageur reste encore la rotation des cultures. Puisque ce coléoptère se régale exclusivement de maïs, écarter sa source alimentaire revient à l'éradiquer.

Les autres ravageurs du maïs

La pyrale du maïs

La pyrale du maïs

Les larves de la pyrale, Ostrinia nubilalis, peuvent provoquer d’importants dégâts sur le maïs : baisse de qualité des épis, verse et développement de champignons...

Description, cycle et dégâts de la pyrale du maïs
Le taupin du maïs

Le taupin du maïs

Le taupin est un coléoptère dont la larve particulièrement vorace occasionne des dégâts importants dans les cultures de maïs. La seule forme de protection contre le taupin est la prévention.

Description, biologie et dégâts du taupin du maïs
La noctuelle du maïs

La noctuelle du maïs

La noctuelle du maïs est un papillon nocturne dont la chenille et la nymphe s’attaquent aux pieds, aux chaumes et aux épis.

Description, biologie et dégâts de la noctuelle du maïs

Ces contenus peuvent vous intéresser

Application Companion

Vous aussi, faites partie de la communauté de viticulteurs observateurs !

En savoir plus

La Lettre d'Infos Agro

Abonnez-vous à notre lettre d'infos mensuelle et recevez nos actualités dédiées aux thématiques et cultures qui vous intéressent ainsi que nos avis d'experts !

En savoir plus

Météo agricole

Les prévisions météorologiques de votre région à 8 jours !

En savoir plus

Pratiques responsables

L’utilisation des produits phytosanitaires est fortement encadrée et elle doit suivre les bonnes pratiques agricoles : protection de l’utilisateur, règles lors des interventions phytosanitaires, préservation de l'environnement et de la biodiversité.

En savoir plus


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.

Top