Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Les composantes du rendement de l’orge

Les composantes du rendement pour l’orge sont sensiblement les mêmes que celles du blé : densité de plantes, capacité de tallage, fertilité-épi, poids de mille grains (PMG). Pour plus de précisions, on se reportera à l’article sur les composantes du rendement du blé.

Rendement de l’orge : 3 composantes principales

Le rendement se met en place tout au long du cycle de l’orge au travers de plusieurs composantes.


Impact de la densité d’épis sur le rendement de l’orge

Le peuplement épis /m2 est une composante du rendement majeure pour les orges. Caractérisées génétiquement par la présence “ incompressible” de trois grains/ épillet pour les 6 rangs et d’un pour les 2 rangs, les orges font leur rendement par ajustement du nombre de grains/épi (ou plus justement, le nombre d’épillets/ épi) et du PMG

Le nombre d’épis par mètre carré dépend de la densité initiale et de la capacité de tallage.

Il varie entre 500 et 700 épis/m2 selon les variétés (± 150 épis/m2 selon l’année et les orges 6 rangs ou 2 rangs).


Impact de la fertilité-épi sur le rendement de l’orge

Ce terme désigne le nombre d’épillets par épi et le nombre de grains par épillet.

La fertilité des épis est d’autant plus élevée que le nombre d’épis/ m2 est faible.

Exemple pour un réseau d’essais en 2020, sur la base de peuplement d’épis plus faibles, les escourgeons avec 500 épis / m2 en moyenne forment plus de grains/ épi que les orges à 2 rangs (ici avec 750 épis/m2 en moyenne). Le nombre de grains / épi étaient respectivement de 40 et 23 grains / épi.

Il varie entre 20 et 45 grains/épi selon les variétés (± 5 grains/épi selon l’année).


Impact du poids des mille grains (PMG) sur le rendement de l’orge

Ce paramètre est directement corrélé à la taille du grain. Le PMG est d’autant plus faible que le nombre de grains/ m2 est élevé. Les escourgeons forment des grains plus petits que les orges à 2 rangs.

Il varie entre 45 et 55 g selon les variétés (± 5 g selon l’année).

Les clés pour maximiser le rendement en orge

Le nombre de grains par unité de surface et le poids individuel des grains constituent les deux grands critères d'une bonne moisson. En amont, les rendements élevés dépendent de la quantité de pousses et de feuilles, ainsi que du maintien du couvert vert. Ces deux facteurs augmentent le nombre de grains/d'épis/d'épillets ainsi que la taille des grains.

Bien choisir ses variétés d’orge

Bien choisir ses variétés d’orges d’hiver

Débouché brassicole ou fourrager ? Les critères adaptés à chaque débouché, les exigences des brasseurs et malteurs, leurs variétés préférées, la tolérance à la JNO : comment raisonner son choix variétal d’orge d’hiver.

Bien choisir ses variétés d’orges de printemps

Critères de qualité du marché brassicole, variétés d’orge de printemps préférées des brasseurs et malteurs : comment raisonner son choix variétal.

Orge d'hiver : les performances des variétés en 2020

Retrouvez les rendements et autres caractéristiques agronomiques et qualitatives des variétés d’orges d’hiver actualisés avec les résultats définitifs de la campagne d'expérimentation 2019/2020.

Variétés d'orges de printemps : un comportement à apprécier sur plusieurs années

Retrouvez les résultats 2020 et pluriannuels des variétés d'orges de printemps, qu'elles soient dans la liste des variétés préférées ou en cours de validation par les Malteurs et Brasseurs de France. Six nouvelles variétés d’orges de printemps (4 inscrites en 2020 et 2 inscrites en 2019) ont été comparées aux variétés préférées des malteurs et brasseurs de France.

En savoir plus

Protéger son orge de la semence à la dernière feuille avec Systiva®

Systiva® est le premier traitement de semences qui protège du semis jusqu’à la dernière feuille en contrôlant efficacement les maladies de la semence et les maladies foliaires précoces telles que la rhynchosporiose, l’oïdium et la rouille naine.

Top