Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

La septoriose du blé : fonte des semis

Septoria nodorum, maladie qui touche essentiellement le blé, peut occasionnellement toucher l'orge et le seigle.

Symptômes de la septoriose du blé - fonte des semis

S. nodorum peut se propager par les graines et contaminer les semis, et se manifester par la présence de zones vert foncé mouillées sur le coléoptile, qui devient nécrosé. Une vrille, une distorsion et une verse des jeunes semis peuvent également être observées.
Sur les tissus foliaires matures, le premier symptôme de l’infection est l’apparition de petites lésions nécrotiques. Par la suite, celles-ci prennent l’apparence de lésions ovales de couleur brune, entourées d’un halo chlorotique qui, souvent, confluent pour produire de vastes zones de tissus morts, secs et parfois fissurés.

Des pycnides se forment dans les tissus contaminés, mais elles sont difficiles à déceler sur la parcelle, y compris à la loupe, car elles sont de couleur brune-rosée. La meilleure façon de les détecter est d’observer les lésions à la loupe, par transparence.
S. nodorum peut également contaminer les épis, notamment les épis de blé.

Des taches brun foncé, similaires à des brûlures, se développent sur les glumes, qui prennent ensuite une couleur brun pourpré. Les symptômes sont plus faciles à détecter sur les épis verts. Bien que S. nodorum soit davantage associé à la présence de taches nécrotiques sur les feuilles et les glumes, le champignon peut provoquer une fonte des semis post-levée sur les sols humides et frais.

S. nodorum survit sous forme de mycélium dormant, ainsi que sous forme de pycnides et de pseudothèces sur les grains, le chaume, les résidus, les cultures à semis automnal et les repousses de céréales.
En l’absence de résidus de culture, les premières infections survenant en automne ou au printemps peuvent entraîner la libération d’ascospores aériennes des pseudothèces, sur de longues distances. A mesure que la température et le taux d’humidité augmentent, des pycnidiospores sont produites dans les pycnides, et sont dispersées par les éclaboussures sur le plant infecté, puis de plant à plant.

Conditions favorables

Les températures oscillant entre 20 et 27°C et l’humidité relative de 100 % sont optimales pour la sporulation et la germination, et une période de précipitations est essentielle pour la propagation des spores. Le cycle de la maladie peut s’achever en 10-14 jours dans de telles conditions. Les spores produites à partir des pseudothèces et des pycnides, qui se développent sur la feuille paniculaire et l’épi à la fin de la saison, peuvent provoquer la contamination des cultures à semis automnal précoce et des repousses de céréales, et peuvent également rester à l’état de dormance pendant l’hiver. La septoriose peut causer l'infection des semences.

À l’instar de Fusarium spp., S. nodorum peut survivre entre deux cultures, sur les semences ou les résidus de culture. Si l’inoculum véhiculé par les débris joue généralement un rôle majeur lors des phases ultérieures à cette maladie du blé (septoriose de l’épi), le champignon véhiculé sur les semences est plus susceptible de provoquer une fonte des semis due à la septoriose.

Cycle de vie de la septoriose du blé

S. nodorum était autrefois l’agent pathogène le plus préjudiciable pour les cultures céréalières. Si des pertes de rendement de 50 % ont été rapportées dans des essais, les pertes annuelles moyennes enregistrées n’excèdent cependant pas 3 %. Les pertes causées par la fonte des semis ne sont généralement pas significatives.

Notre solution fongicide contre la septoriose du blé

Les autres maladies du blé :

Ces contenus peuvent vous intéresser

Carto Septo

Carto Septo

Suivez l'évolution de la septoriose près de chez vous avec Info'risque !

En savoir plus

Application Companion

Vous aussi, faites partie de la communauté d'agriculteurs observateurs !

En savoir plus

Météo agricole

Les prévisions météorologiques de votre région à 8 jours !

En savoir plus
Top