Agricultural Solutions

Agriculture

Contact

Comment réduire la pression des graminées en culture de colza ?

- Partie 4 -

Les graminées annuelles, spécialement le ray-grass et les vulpins, se développent dans les rotations colza-blé-orge. La culture du colza est un bon moment pour réduire sensiblement la pression de ces adventices difficiles.

On ne le répétera jamais assez : le contrôle des adventices doit s’envisager dans la rotation. C’est particulièrement vrai concernant les graminées, dont certaines, notamment ray-grass et vulpins, principales graminées des rotations colza-blé-orge, développent des résistances à différentes familles d’herbicides.
Face à cette situation, les agriculteurs ont adapté leurs pratiques, combinant des méthodes agronomiques et une gestion rigoureuse des modes d’action herbicides.
Avec des herbicides différents de ceux disponibles en céréales, la culture du colza est une occasion de réduire la pression des graminées.

Le faux-semis, une mesure agronomique qui fonctionne !

Les graminées annuelles sont sensibles à la diversification des cultures, au faux-semis et au décalage des dates de semis.
Si le décalage de la date de semis est difficile à envisager en colza, le faux-semis est très efficace pour réduire les populations avant le semis de la culture. Cette technique a aussi un effet très important sur les repousses de céréales.

Herbicides : 4 moments pour agir

  • En pré-semis, avec de la napropamide. Cette matière active herbicide (mode d’action K3) apporte une base intéressante contre les graminées et les géraniums. Cependant, elle se dégrade à l’air libre et est très sensible au manque d’eau. Il faut par conséquent l’appliquer avant le semis des colzas, puis l’incorporer au sol.
  • En post-semis pré-levée, avec un herbicide racinaire à action anti-graminées. Avec un mode d’action K3, les herbicides de pré-levée efficaces contre les graminées sont un outil essentiel de gestion des résistances. Appliqués tôt dans le cycle de la culture, ils laissent la place au colza pour se développer. Leur efficacité se situe entre 70% et 85% (en fonction des produits, des espèces et des doses). C'est un premier niveau de contrôle qui fait baisser la densité de graminées et qui facilite le contrôle apporté plus tard par les herbicides de post-levée. Ainsi, dès que les pressions atteignent les 50 pieds par mètre carré, une application de post-semis pré-levée devient indispensable. Certains produits peuvent s’appliquer également en post-levée précoce, pour une meilleure gestion des aléas.
  • Aux stades 2 à 4 feuilles du colza, avec un anti-graminées foliaire spécifique. Pratiques et économiques, ces produits sont utilisés pour contrôler les repousses de céréales, aussi bien que les graminées annuelles. Ils se heurtent toutefois dans certaines parcelles à des résistances de vulpin ou de Ray-grass.
  • Entre fin octobre et début décembre : avec la propyzamide, herbicide connu de longue date pour son haut niveau de performance contre les graminées dans le colza. Avec un mode d’action K1 rarement utilisé dans des rotations colza-blé-orge, la propyzamide s’utilise sur des sols froids. Il est important de faire précéder la propyzamide d’un herbicide de pré-levée pour contrôler les premières vagues de graminées. Sinon les graminées peuvent être responsables de pertes de pieds ou de colzas chétifs.

Notre solution

Découvrir notre solution

Découvrir notre solution

Alabama : herbicide complet de pré-levée du colza

En savoir plus

Tous nos conseils pour réussir le désherbage de son colza !

Partie 5 : L'intérêt de la post-levée précoce

Partie 5 : L'intérêt de la post-levée précoce

Etat du sol ou encore météo : les conditions ne sont pas toujours idéales pour pratiquer un désherbage classique de post-semis pré-levée. Pour régulariser les efficacités ou la sélectivité, il peut être intéressant d’opter pour un herbicide pouvant être utilisé aussi bien en pré-levée qu’en post-levée précoce.

En savoir plus
Partie 6 : Limiter le risque de phytotoxicité

Partie 6 : Limiter le risque de phytotoxicité

Certaines situations provoquent des phytotoxicités d’herbicides en culture de colza : ce sont généralement des sols mal préparés ou de fortes précipitations après le semis. Pour limiter le risque de toxicité, on aura intérêt à choisir un herbicide applicable en pré-levée comme en post-levée précoce.

En savoir plus
Partie 7 : Concilier désherbage du colza et protection des ressources en eau

Partie 7 : Concilier désherbage du colza et protection des ressources en eau

Le colza est une culture très sensible à la concurrence précoce des adventices. C’est pourquoi le désherbage est une étape cruciale pour les producteurs. Afin de conjuguer les intérêts des producteurs et les exigences environnementales et sociétales, voici quelques clés d’analyse, ainsi que nos recommandations.

En savoir plus
Partie 1 : Adapter son programme désherbage colza à la flore adventice

Partie 1 : Adapter son programme désherbage colza à la flore adventice

Pour adopter la bonne stratégie, il convient de connaître sa cible. La connaissance de vos parcelles est le point de départ. Il faudra ensuite déterminer la stratégie de lutte et définir le programme le mieux adapté.

En savoir plus
Partie 2 : Les pratiques agronomiques utiles

Partie 2 : Les pratiques agronomiques utiles

On peut limiter le développement de la flore adventice du colza grâce à des pratiques agronomiques adaptées. Parmi elles, le labour, le faux-semis et l’introduction d’une culture de printemps. Ces techniques sont à intégrer dans votre stratégie de désherbage en fonction de l’adventice cible.

En savoir plus
Partie 3 : Contrôle des géraniums dans les colzas

Partie 3 : Contrôle des géraniums dans les colzas

Envahissants et difficiles à maîtriser, les géraniums sont des adventices problématiques pour la culture du colza. Pour les contrôler, il faut privilégier les rotations longues, s’aider de l’agronomie et intervenir avec des herbicides efficaces dès la mise en place de la culture.

En savoir plus
Top