Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

« Une année marquée par le gel, une présence modérée des maladies et une hausse de la pression insectes »

6 nov. 2020

L’année a démarré très précocement, et les vergers ont été impactés par le gel, notamment de la Vallée du Rhône. Le temps ensuite globalement sec et chaud, a été peu propice aux maladies. Les insectes sont par contre en recrudescence, quelle que soit l’espèce. Retour sur les conditions particulières de 2020 pour les vergers, dans l’ensemble de la France, avec David Claudel.

Quel bilan peut-on tirer de l’année 2020 pour l’arboriculture fruitière française ?

L’année a été marquée par une floraison très précoce dans l’ensemble des régions, et une période gel dans la grande Vallée du Rhône, qui a impacté les vergers de fruits à noyaux et en particulier les abricotiers. La production d’abricots a chuté cette année de -29%. Les pêchers ont aussi été touchés, puisque le rendement moyen national en pêche est en recul de 10 % par rapport à 2019 et de 12% par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Toute l’Europe est concernée puisque la production européenne de pêche a chuté de 22%. Heureusement, les cours ont augmenté de 25%, ce qui a permis aux producteurs de terminer l’année avec un chiffre d’affaires en hausse de 3% pour l’ensemble de la France, et de -1 % dans la Vallée du Rhône.

Le gel a moins impacté les arbres avec fruits à pépins. Seules les variétés précoces dans les Hauts-de-France ont été touchées. A cause de l’alternance, des variétés comme Gala et Golden ont vu leur production baisser, et les trop faibles amplitudes thermiques entre le jour et la nuit ont été à l’origine de problèmes de coloration sur les variétés bicolores. L’année a par contre été très favorable aux poiriers. Au plan national, la production de pommes est en recul de 17%, celle de poires est en hausse de 8 %. 2020 a été chaude et sèche, et l’avance phénologique des vergers s’est maintenue en grande partie, jusqu’à la récolte.

Et côté maladies et ravageurs ?

La pression des maladies a été peu élevée cette année. Dans les vergers de fruits à pépins, la pression de la tavelure est restée modérée tout au long de la campagne et la maladie a été bien contrôlée. Le feu bactérien a par contre impacté les poiriers, mais aussi, dans une moindre mesure, les pommiers. Les arbres à noyaux ont surtout été concernés par l’oïdium et les bactérioses.

La pression des insectes a été beaucoup plus importante. Quelles que soient les espèces, carpocapses, punaises, pucerons, cicadelles … on assiste à une recrudescence des insectes dans les vergers. Ce phénomène est lié au réchauffement climatique mais aussi au fait que l’on dispose de moins en moins de solutions homologuées pour lutter contre les ravageurs. Côté positif et en dépit de cette situation complexe de lutte contre les ravageurs, on constate actuellement une forte augmentation de la conversion des producteurs vers des vergers écoresponsables. 19% des vergers étaient certifiés HVE, en 2019. Leur nombre est passé à 37% en 2020, et il devrait monter à 50% en 2021.

Quelles incidences pour la protection des vergers ?

Dans ce contexte, nous disposons chez BASF d’une gamme qui répond à la demande de productivité et de durabilité, c’est-à-dire qui permet de maintenir une bonne protection tout en réduisant les IFT. Sur fruits à pépins par exemple, contre la tavelure, Delan® Pro apporte une persistance d’action qui va au-delà de celles des autres produits de contact. Sercadis® permet une protection des jeunes fruits à la fois contre la tavelure et l’oïdium. Notre spécialité systémique de biocontrôle Soriale® qui est très souple d’utilisation, permet de réduire les IFT dans les programmes. Enfin, notre régulateur de croissance Regalis® Plus bien connu des arboriculteurs pour le contrôle de la pousse des gourmands et l’amélioration de la coloration, a été remarqué cette année, par son efficacité contre le feu bactérien.

Sur les fruits à noyaux, dans notre gamme Signum® a surtout été utilisé pour lutter contre la moniliose et l’oïdium et Sercadis® , contre l’oïdium. Contre les insectes, notre gamme de Rak® apportent des solutions sur abricotiers, pêchers, pruniers, pommiers et poiriers. La méthode biotechnique de confusion sexuelle a donné satisfaction à condition d’être vigilant et d’assurer un minimum de surveillance dans les parcelles. Quand le niveau des ravageurs est trop important, le recours à un insecticide en complément permet d’assurer une bonne protection.

Quels enseignements tirer de cette année, pour préparer 2021 ?

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. Ce n’est pas parce que la pression des maladies n’a pas été forte cette année, qu’elle ne le sera pas l’an prochain. Nous conseillons aux arboriculteurs de bien réfléchir en amont, à leur programme, de bien observer et de bien anticiper la protection.

 BASF France Agro

BASF France Agro

  • 04 72 32 45 45 ((Service et appel gratuits))
  • 21 chemin de la Sauvegarde
  • 69130 Ecully
Top