Agricultural Solutions
header parlons vrai, arlons vigne
Site pour les professionnels de l'agriculture

Confusion sexuelle : suivi et contrôles de la 3ème génération (G3)

Fin juillet / début août, les chenilles de la G2 d’eudémis se sont transformées en chrysalide et sont prêtes à donner la troisième vague de papillons. Il est très important d’être vigilant durant cette période car, en cas de moyennes à fortes pressions, d’éventuels dégâts peuvent entraîner de lourdes conséquences au moment de la récolte et de la transformation du vin. En effet, même si les pertes quantitatives directes sont marginales, les perforations sont des portes d’entrée pour les maladies - en particulier le botrytis - responsables de lourdes pertes qualitatives, entraînant souvent de fortes pertes quantitatives indirectes.

Lutte intégrée contre les tordeuses de la grappe

Pour éviter les pertes, la méthode de confusion sexuelle prévoit les actions suivantes au cours de la G3 :

  • Continuer le suivi au moins deux fois par semaine, en contrôlant les pièges sexuels à l’intérieur et à l’extérieur de la parcelle et en renouvelant les ampoules des pièges sexuels toutes les 3 semaines. Ce suivi permet d’évaluer l’évolution des vols et de positionner de manière optimale les éventuels traitements.
  • Continuer les contrôles en réalisant le comptage des pontes (si possible) et surtout des grappes attaquées.

Le pourcentage de grappes porteuses de ponte est un indicateur de rencontre des papillons, même si certains œufs peuvent être stériles ! La mise en œuvre d’un traitement curatif se raisonnera pour de très fortes pressions et au cas par cas. Si une intervention est décidée, le choix du produit s’orientera en général vers des spécialités à base de BT (Bacillus thuringiensis). Quel que soit le produit utilisé, on veillera au respect du délai d’emploi avant récolte.
Le résultat du comptage de pourcentage de grappes attaquées en fin de G3 est très important et doit être enregistré soigneusement. Il permettra de décider si, lors de la première génération de l’année suivante, un traitement d’accompagnement doit être mis en œuvre ou pas, ceci afin d’abaisser le niveau de population. En moyenne, le seuil d’intervention pour un traitement chimique d’accompagnement en G1 se situe à 10% de grappes attaquées en fin de G3 (seuil variant selon les régions).


  • Méthode de comptage des pontes :

Environ 10 jours après l’émergence des papillons, rechercher les pontes sur les baies sur au minimum 50 grappes réparties sur au moins un aller-et-retour sur la parcelle. Ramener le chiffre à 100 pour obtenir le % de pontes.


  • Méthode de comptage des grappes attaquées :

En fin de G3, dénombrer les attaques (présence de perforations) sur 50 grappes au minimum sur au moins un aller-et-retour sur la parcelle. Ramener le chiffre à 100 pour obtenir le % de grappes attaquées.

BASF met à disposition des documents d’aide au suivi et aux contrôles. Adressez-vous à votre correspondant si vous les avez égarés.

En savoir plus sur le suivi et le contôle

Taux de glomérules en G1 : un bon indicateur pour adapter sa protection insecticide contre les tordeuses

Taux de glomérules en G1 : un bon indicateur pour adapter sa protection insecticide contre les tordeuses

A partir de début à mi-mai, il est recommandé de procéder à un comptage des glomérules contruits par les larves pour se faire une idée de l’importance de la population d’eudémis et de cochylis. Dans le cadre de la confusion sexuelle par exemple, au-delà de 30% des inflorescences touchées (seuil variable en fonction des régions, se renseigner auprès du conseiller du vignoble), il est nécessaire de prévoir un traitement insecticide classique pour abaisser la population de la 2ème génération à un niveau contrôlable par la solution Rak®.

Confusion sexuelle : suivi et contrôles de la 2ème génération (G2)

Confusion sexuelle : suivi et contrôles de la 2ème génération (G2)

Fin mai début juin, les chenilles de la G1 se sont transformées en chrysalide et sont prêtes à donner la deuxième vague de papillons. Il est particulièrement important d’être attentif durant cette période car, en cas de moyennes à fortes pressions, d’éventuels dégâts peuvent entraîner de lourdes conséquences au moment de la récolte et de la transformation du vin

En savoir plus sur la lutte insecticide par confusion sexuelle

Méthode de lutte insecticide par confusion sexuelle

Méthode de lutte insecticide par confusion sexuelle

La confusion sexuelle est une méthode de protection insecticide de la vigne qui vise à perturber l’activité sexuelle des ravageurs de la grappe...

La gamme Rak® : les solutions de BASF pour lutter contre les vers de la grappe

La gamme Rak® : les solutions de BASF pour lutter contre les vers de la grappe

Utilisés depuis une vingtaine d’années en France, les diffuseurs de phéromones Rak® ne cessent d’être améliorés afin d’augmenter leur efficacité et de réduire leur prix. Présentation de ces solutions et recommandations d’utilisation.

Bonnes pratiques : les règles sur les chantiers de pose des diffuseurs

Bonnes pratiques : les règles sur les chantiers de pose des diffuseurs

L’utilisation de phéromones pour lutter contre les vers de la grappe se répand dans les vignobles. La pause des diffuseurs au début du printemps est l’occasion de rappeler que cette substance naturelle reste un produit phytosanitaire, donc actif, et qu’elle doit être manipulée avec quelques précautions.

Contrôle et suivi : taux de glomérules en G1

Contrôle et suivi : taux de glomérules en G1

A partir de début à mi-mai, il est recommandé de procéder à un comptage des glomérules contruits par les larves pour se faire une idée de l’importance de la population d’eudémis et de cochylis. Dans le cadre de la confusion sexuelle par exemple, au-delà de 30% des inflorescences touchées, il est nécessaire de prévoir un traitement insecticide classique pour abaisser la population de la 2ème génération à un niveau contrôlable par la solution Rak®.

En savoir plus sur les ravageurs de la vigne

Cicadelle de la flavescence dorée

Cicadelle de la flavescence dorée

La cicadelle (Scaphoideus titanus) est un ravageur redouté des viticulteurs car elle est le vecteur de la flavescence dorée, une maladie de quarantaine qui peut entraîner l’arrachage de la parcelle.

Cochylis

Cochylis

La cochylis (Eupoecilia ambiguella) est un lépidoptère appartenant à la famille des tordeuses. On l’appelle communément tordeuse ou ver de la grappe. Les chenilles de deuxième génération perforent les grains de raisin, favorisant l’installation de la pourriture grise et d’autres pourritures secondaires.

Eudémis

Eudémis

L’eudémis (Lobesia botrana) est un lépidoptère appartenant, comme la cochylis, à la famille des tordeuses ou vers de la grappe. Elle se comporte comme elle et provoque les mêmes dégâts.

Ces contenus peuvent vous intéresser

Application Companion

Application Companion

Vous aussi, faites partie de la communauté de viticulteurs observateurs !

La Lettre d'Infos Agro

La Lettre d'Infos Agro

Abonnez-vous à notre lettre d'infos mensuelle et recevez nos actualités dédiées aux thématiques et cultures qui vous intéressent ainsi que nos avis d'experts !

Météo agricole

Météo agricole

Les prévisions météorologiques de votre région à 8 jours !

Agroécologie

Agroécologie

L’utilisation des produits phytosanitaires est fortement encadrée et elle doit suivre les bonnes pratiques agricoles : préservation de l'environnement et de la biodiversité.

Top