Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Taux de glomérules en G1 : un bon indicateur pour adapter sa protection insecticide contre les tordeuses

A partir de début avril à mi-mai, il est recommandé de procéder à un comptage des glomérules contruits par les larves pour se faire une idée de l’importance de la population d’eudémis et de cochylis. Dans le cadre de la confusion sexuelle par exemple, au-delà de 30% des inflorescences touchées (seuil variable en fonction des régions, se renseigner auprès du conseiller du vignoble), il est nécessaire de prévoir un traitement insecticide classique pour abaisser la population de la 2ème génération à un niveau contrôlable par la solution Rak®.

Les glomérules : un indicateur de dégâts en G1

Les larves issues de la ponte de la première génération de tordeuses (G1) se nourrissent en dévorant partiellement les boutons floraux avant de se constituer un abri en les regroupant à l’aide d’un fil de soie : c’est ce qu’on appelle les glomérules. Ils sont un indicateur du niveau de dégâts en G1. Les glomérules apparaissent selon les régions entre début mai et début juin.

Ces dégâts sont souvent négligeables. Les pertes liées à la 1ère génération sont généralement compensées notamment par des baies plus volumineuses. Les larves vont ensuite se transformer en chrysalides pour donner la deuxième génération de tordeuses (G2), beaucoup plus dommageable pour les grappes.

Un comptage pour décider d’une intervention insecticide

En fin de G1, on procédera au comptage des glomérules sur au moins une cinquantaine de grappes en parcourant plusieurs rangées dans la parcelle et on ramènera ce chiffre à un nombre de glomérules pour 100 grappes (%).

En lutte insecticide classique, au-delà de 30 glomérules pour 100 inflorescences (seuil variable selon les régions), l’application d’un insecticide est nécessaire. En confusion sexuelle , si ce seuil est atteint, une intervention chimique est également recommandée pour abaisser la population de la deuxième génération à un niveau contrôlable par la solution Rak®.

Lorsque la décision d’intervention est prise, on traitera de préférence en préventif en début de G2, soit avec un traitement ovicide, soit avec un larvicide précoce. Il est donc nécessaire de suivre l’évolution du piégeage pour positionner ce traitement en tout début de vol de 2ème génération.

En savoir plus sur le suivi et le contôle

Confusion sexuelle : suivi et contrôles de la 2ème génération (G2)

Confusion sexuelle : suivi et contrôles de la 2ème génération (G2)

Fin mai début juin, les chenilles de la G1 se sont transformées en chrysalide et sont prêtes à donner la deuxième vague de papillons. Il est particulièrement important d’être attentif durant cette période car, en cas de moyennes à fortes pressions, d’éventuels dégâts peuvent entraîner de lourdes conséquences au moment de la récolte et de la transformation du vin

Lutte intégrée contre les tordeuses de la grappe
Confusion sexuelle : Suivi et contrôles de la 3ème génération (G3)

Confusion sexuelle : Suivi et contrôles de la 3ème génération (G3)

Fin juillet / début août, les chenilles de la G2 d’eudémis se sont transformées en chrysalide et sont prêtes à donner la troisième vague de papillons. Il est très important d’être vigilant durant cette période car, en cas de moyennes à fortes pressions, d’éventuels dégâts peuvent entraîner de lourdes conséquences au moment de la récolte et de la transformation du vin.

Lutte intégrée contre les tordeuses de la grappe

En savoir plus sur la lutte insecticide par confusion sexuelle

Méthode de lutte insecticide par confusion sexuelle

La confusion sexuelle est une méthode de protection insecticide de la vigne qui vise à perturber l’activité sexuelle des ravageurs de la grappe...

En savoir plus

La gamme Rak® : les solutions de BASF pour lutter contre les vers de la grappe

Utilisés depuis une vingtaine d’années en France, les diffuseurs de phéromones Rak® ne cessent d’être améliorés afin d’augmenter leur efficacité et de réduire leur prix. Présentation de ces solutions et recommandations d’utilisation.

En savoir plus sur la gamme Rak®
Bonnes pratiques : les règles sur les chantiers de pose des diffuseurs

Bonnes pratiques : les règles sur les chantiers de pose des diffuseurs

L’utilisation de phéromones pour lutter contre les vers de la grappe se répand dans les vignobles. La pause des diffuseurs au début du printemps est l’occasion de rappeler que cette substance naturelle reste un produit phytosanitaire, donc actif, et qu’elle doit être manipulée avec quelques précautions.

En savoir plus
Contrôle et suivi : taux de glomérules en G1

Contrôle et suivi : taux de glomérules en G1

A partir de début à mi-mai, il est recommandé de procéder à un comptage des glomérules contruits par les larves pour se faire une idée de l’importance de la population d’eudémis et de cochylis. Dans le cadre de la confusion sexuelle par exemple, au-delà de 30% des inflorescences touchées, il est nécessaire de prévoir un traitement insecticide classique pour abaisser la population de la 2ème génération à un niveau contrôlable par la solution Rak®.

En savoir plus

En savoir plus sur les ravageurs de la vigne

Cicadelle de la flavescence dorée

La cicadelle (Scaphoideus titanus) est un ravageur redouté des viticulteurs car elle est le vecteur de la flavescence dorée, une maladie de quarantaine qui peut entraîner l’arrachage de la parcelle.

Description, biologie et nuisibilité de la cicadelle

Cochylis

La cochylis (Eupoecilia ambiguella) est un lépidoptère appartenant à la famille des tordeuses. On l’appelle communément tordeuse ou ver de la grappe. Les chenilles de deuxième génération perforent les grains de raisin, favorisant l’installation de la pourriture grise et d’autres pourritures secondaires.

Description, biologie et nuisibilité de la cochylis

Eudémis

L’eudémis (Lobesia botrana) est un lépidoptère appartenant, comme la cochylis, à la famille des tordeuses ou vers de la grappe. Elle se comporte comme elle et provoque les mêmes dégâts.

Description, biologie et nuisibilité de l’eudémis

Ces contenus peuvent vous intéresser

Application Companion

Vous aussi, faites partie de la communauté de viticulteurs observateurs !

En savoir plus

La Lettre d'Infos Agro

Abonnez-vous à notre lettre d'infos mensuelle et recevez nos actualités dédiées aux thématiques et cultures qui vous intéressent ainsi que nos avis d'experts !

En savoir plus

Météo agricole

Les prévisions météorologiques de votre région à 8 jours !

En savoir plus

Pratiques responsables

L’utilisation des produits phytosanitaires est fortement encadrée et elle doit suivre les bonnes pratiques agricoles : protection de l’utilisateur, règles lors des interventions phytosanitaires, préservation de l'environnement et de la biodiversité.

En savoir plus


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.

Top