Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Confusion sexuelle : les règles à respecter sur les chantiers de pose des diffuseurs

L’utilisation de phéromones pour lutter contre les vers de la grappe se répand dans les vignobles. La pause des diffuseurs au début du printemps est l’occasion de rappeler que cette substance naturelle reste un produit phytosanitaire, donc actif, et qu’elle doit être manipulée avec quelques précautions.

Le retour du printemps marque le début des chantiers de pose de diffuseurs de phéromones dans les vignobles. Du moins ceux qui ont opté pour la confusion sexuelle comme moyen de lutte contre eudémis et cochylis , les redoutables tordeuses de la grappe.

Ces chantiers, qui concernent des îlots d’un même tenant au sein d’une grande propriété ou d’une commune, réclament une main-d’œuvre importante mais pas forcément sensibilisée aux enjeux de la protection phytosanitaire. Ils sont souvent l’occasion de moments de convivialité qui pourraient faire oublier qu’il ne s’agit pas là d’une opération banale. Certes, les diffuseurs de phéromones sont une solution naturelle, utilisée en agriculture biologique, mais ils n’en restent pas moins des produits phytos. Et comme tel, ils obéissent à de strictes conditions d’emploi.

En tant que pionnier de la lutte intégrée avec sa gamme Rak® , BASF recommande donc à chaque animateur d’îlot de prendre quelques minutes avant de lancer le chantier pour rappeler les précautions à prendre quand on manipule des diffuseurs.

Avant la pose

  • Dans le local phyto : conserver les diffuseurs dans de bonnes conditions de température.
  • Sur le chantier : ne pas garder les sachets dans les véhicules et les entreposer à l’ombre. Ouvrir les sachets en plein air en portant des gants et à distance du visage.

Pendant la pose

  • Sur le chantier : porter des gants et des vêtements couvrant bras et jambes (le produit peut être irritant).
  • A la pause : éviter de porter les mains au visage ; ne pas fumer, boire, manger, téléphoner sans s’être au préalable laver les gants et les mains.

Après la pose

  • Récupérer les sachets vides ayant contenu les diffuseurs dans un sac hermétique (pour la filière Adivalor).
  • Se laver le visage et les mains et se changer.
  • Conserver les sachets non utilisés entre 0 et 5°C et les remettre ensuite dans le local phyto.

En savoir plus sur les bonnes pratiques

Lutte contre les ravageurs de la vigne : la Suisse romande, championne de la confusion sexuelle

Lutte contre les ravageurs de la vigne : la Suisse romande, championne de la confusion sexuelle

La lutte insecticide par confusion sexuelle est autorisée en Suisse depuis vingt-cinq ans. Aujourd’hui, elle est utilisée avec succès sur près de 90% des vignobles dans le Valais et le canton de Vaud.

En savoir plus
La pose des diffuseurs de phéromones : un chantier important

La pose des diffuseurs de phéromones : un chantier important

La pose des diffuseurs de phéromones, dans le cadre de la confusion sexuelle contre Eudémis et Cochylis, est un véritable « chantier », mais un chantier fédérateur. La pose demande un travail important de réflexion en amont et le jour « J », une mobilisation de tous pour garantir la réussite de la protection.

Témoignage en Val de Loire
Etude de la biodiversité dans les vignes

Etude de la biodiversité dans les vignes

Depuis 2015, BASF mène une étude sur les populations d’insectes présents dans les vignobles français. Les premiers résultats montrent que la combinaison d’infrastructures écologiques (haies, enherbements, jachères…) et de la lutte par confusion sexuelle (Rak®) permet de favoriser le développement des insectes auxiliaires de la vigne.

Ce que révèle notre étude
« Oui, il est possible de favoriser le développement des insectes auxiliaires de la vigne ! »

« Oui, il est possible de favoriser le développement des insectes auxiliaires de la vigne ! »

Ingénieur Conseil Environnement, Valérie Joulia-Guignard a supervisé pour la moitié sud de la France l’étude menée pendant trois ans par BASF pour évaluer l’effet de la lutte par confusion sexuelle sur l’entomofaune auxiliaire de la vigne. Elle nous en présente les enjeux et les premiers enseignements.

Lire l'interview

En savoir plus sur la lutte insecticide par confusion sexuelle

Méthode de lutte insecticide par confusion sexuelle

La confusion sexuelle est une méthode de protection insecticide de la vigne qui vise à perturber l’activité sexuelle des ravageurs de la grappe...

En savoir plus

La gamme Rak® : les solutions de BASF pour lutter contre les vers de la grappe

Utilisés depuis une vingtaine d’années en France, les diffuseurs de phéromones Rak® ne cessent d’être améliorés afin d’augmenter leur efficacité et de réduire leur prix. Présentation de ces solutions et recommandations d’utilisation.

En savoir plus sur la gamme Rak®
Bonnes pratiques : les règles sur les chantiers de pose des diffuseurs

Bonnes pratiques : les règles sur les chantiers de pose des diffuseurs

L’utilisation de phéromones pour lutter contre les vers de la grappe se répand dans les vignobles. La pause des diffuseurs au début du printemps est l’occasion de rappeler que cette substance naturelle reste un produit phytosanitaire, donc actif, et qu’elle doit être manipulée avec quelques précautions.

En savoir plus
Contrôle et suivi : taux de glomérules en G1

Contrôle et suivi : taux de glomérules en G1

A partir de début à mi-mai, il est recommandé de procéder à un comptage des glomérules contruits par les larves pour se faire une idée de l’importance de la population d’eudémis et de cochylis. Dans le cadre de la confusion sexuelle par exemple, au-delà de 30% des inflorescences touchées, il est nécessaire de prévoir un traitement insecticide classique pour abaisser la population de la 2ème génération à un niveau contrôlable par la solution Rak®.

En savoir plus

En savoir plus sur les ravageurs de la vigne

Cicadelle de la flavescence dorée

La cicadelle (Scaphoideus titanus) est un ravageur redouté des viticulteurs car elle est le vecteur de la flavescence dorée, une maladie de quarantaine qui peut entraîner l’arrachage de la parcelle.

Description, biologie et nuisibilité de la cicadelle

Cochylis

La cochylis (Eupoecilia ambiguella) est un lépidoptère appartenant à la famille des tordeuses. On l’appelle communément tordeuse ou ver de la grappe. Les chenilles de deuxième génération perforent les grains de raisin, favorisant l’installation de la pourriture grise et d’autres pourritures secondaires.

Description, biologie et nuisibilité de la cochylis

Eudémis

L’eudémis (Lobesia botrana) est un lépidoptère appartenant, comme la cochylis, à la famille des tordeuses ou vers de la grappe. Elle se comporte comme elle et provoque les mêmes dégâts.

Description, biologie et nuisibilité de l’eudémis

Ces contenus peuvent vous intéresser

Application Companion

Vous aussi, faites partie de la communauté de viticulteurs observateurs !

En savoir plus

La Lettre d'Infos Agro

Abonnez-vous à notre lettre d'infos mensuelle et recevez nos actualités dédiées aux thématiques et cultures qui vous intéressent ainsi que nos avis d'experts !

En savoir plus

Météo agricole

Les prévisions météorologiques de votre région à 8 jours !

En savoir plus

Pratiques responsables

L’utilisation des produits phytosanitaires est fortement encadrée et elle doit suivre les bonnes pratiques agricoles : protection de l’utilisateur, règles lors des interventions phytosanitaires, préservation de l'environnement et de la biodiversité.

En savoir plus


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.

Top