Agricultural Solutions
header parlons vrai, arlons vigne
Site pour les professionnels de l'agriculture

Complémenter l’action des auxiliaires avec des méthodes biotechniques

Au niveau des ravageurs, la confusion sexuelle, technique éprouvée depuis plus de 25 ans, permet de protéger la vendange contre les attaques de vers de grappe.

Cette lutte biotechnique par confusion sexuelle imite la nature. La diffusion d’un leurre,

copie de la phéromone femelle, attire les mâles qui sont ainsi désorientés : les accouplements

n’ont alors pas lieu. C’est une technique efficace contre eudémis et cochylis, qui permet de réduire le recours aux insecticides classiques dans le cadre d’une protection intégrée.

Les diffuseurs de phéromones de synthèse sont déposés dans les parcelles de vigne (environ 500/ha) une fois par an sur l’intégralité de la zone à protéger pour une pleine efficacité du nuage de phéromones.

Dans le cadre d’itinéraire de protection, cette méthode offre plusieurs avantages :

Contribue au respect
de l’environnement
Réduit l’emploi des
insecticides conventionnels
Minimise le nombre
de résidus
Préserve les insectes utiles
(auxiliaires)

Les phéromones étant spécifiques à chaque ravageurs, la faune auxiliaire utile est ainsi préservée. Cette méthode, en pleine expansion, représentent plus de 100 000 ha en France en 2019

Lutte contre les ravageurs de la vigne par confusion sexuelle

Connue sous le nom de Rak®, la solution BASF de lutte insecticide utilisant la confusion sexuelle est adoptée par un nombre croissant de viticulteurs. Elle répond à la fois au besoin de lutter contre eudémis et cochylis, les premiers ennemis de la vigne, et aux attentes du marché : tout savoir sur la méthode, la gamme Rak®, les bonnes pratiques et le contôle.

En savoir plus
Top