Agricultural Solutions
header parlons vrai, arlons vigne
Site pour les professionnels de l'agriculture

Prévenir et lutter contre le mildiou avec les itinéraires agroécologiques

Face à des contraintes grandissantes, les viticulteurs cherchent aujourd’hui à répondre aux attentes sociétales tout en garantissant une vendange de qualité avec un minimum de traitements. La stratégie à adopter, notamment face au mildiou : les itinéraires de protection agroécologiques.

Qu’est-ce que l’agroécologie ?

L'agroécologie repose sur des systèmes et itinéraires de production durables et rentables favorisant la biodiversité utile et le milieu en général. C'est une approche globale de​ la vigne qui intègre des innovations et vise à réduire les intrants et l'empreinte sur les ressources naturelles.

Cliquez sur les thèmes qui vous intéressent dans la grappe, ou naviguez grâce au sommaire. Découvrez de manière interactive l’éclairage des experts BASF sur l’élaboration d’itinéraires agroécologiques au sein de votre vignoble.

La pulvérisation : autre étape clef de la protection du vignoble​

Dans le cadre de ces itinéraires de protection, dans le but à la fois d'optimiser la gestion de la pression parasitaire, de limiter l'impact sur l'environnement et de préserver l'efficacité des substances actives, une pulvérisation de qualité est indispensable.

Traiter en face par face et resserrer les passages

En vidéo : les enjeux de la pulvérisation dans la lutte contre les maladies de la vigne

Dans le cadre du programme Parlons Vrai Parlons Vigne, Louis de Faramond, viticulteur dans le Tarn, nous fait son retour d’expérience sur son dernier investissement en pulvérisateurs.

« Une aubaine cette année, si on peut le dire, c’est que l’on a renouvelé le parc des pulvérisateurs : on a fait rentrer deux pulvérisateurs qui traitent la vigne en face par face, ce qui permet d’optimiser au maximum le produit. Quasiment 100% du produit dans le pulvérisateur atteint la feuille.

Le face par face, l’avantage c’est que le temps entre la sortie du pulvérisateur jusqu’à la feuille est très court, on a plus d’évaporation dans l’atmosphère et on touche vraiment la feuille sur les deux faces de façon très précise. Aussi, on peut intervenir en 24 heures en traitant tout le vignoble. Comme cela on a pu vraiment contenir ces foyers de maladie, ce qui d’autres années, aurait été difficile à réaliser.

[…] En matière de protection contre le mildiou, mes attentes, même nos attentes dans notre équipe c’est clairement les biocontrôles. Parce qu’aujourd’hui la qualité de la pulvérisation est là, et cela nous permet d’utiliser des produits qui auparavant pouvaient paraitre moins efficaces, qui aujourd’hui peuvent l’être grâce à l’efficacité et à la rapidité d’intervention du pulvérisateur. »

Louis De Faramond, pour Parlons Vrai Parlons Vigne .

Top