Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Valoriser et gérer son domaine viticole dans la durée​ avec les itinéraires agroécologiques

Produire un vin de qualité, qui correspond aux attentes des consommateurs, tout en préservant le milieu et la pérennité de votre exploitation peut relever du challenge. BASF vous accompagne pour réussir ce défi avec un itinéraire agroécologique de protection durable contre le mildiou. Les explications de David Claudel, responsable agronomique vigne chez BASF.

En vidéo : cette démarche agroécologique est-elle rentable pour un domaine viticole ?

  • Pouvez-vous nous expliquer la démarche proposée par BASF ?

​David Claudel : Notre démarche consiste à comparer deux itinéraires de protection contre le mildiou. Notre itinéraire agroécologique repose sur l’introduction de deux solutions de biocontrôle (Roméo et le phosphonate de potassium) et deux solutions conventionnelles (Solution Enervin Active et Futura), avec du Roméo et du cuivre associé en fin de programme. L’itinéraire en agriculture biologique repose sur l’utilisation de cuivre à dose réduite et à cadence resserrée. L’expérimentation est menée en grande parcelle, dans la région toulousaine, sur le cépage cabernet sauvignon. ​ ​

  • En quoi cette démarche permet de mieux répondre aux attentes des consommateurs ? ​

DC : Cette démarche permet d’obtenir du raisin en quantité, de qualité. Un jury d’experts ayant dégusté les vins à l’aveugle a jugé que le vin issu de l’itinéraire agroécologique présentait un meilleur équilibre aromatique et a donné de meilleures appréciations à la fois aux niveaux olfactif et gustatif. La quantité de rot brun ayant sévi dans l’itinéraire en agriculture biologique explique certainement pourquoi la qualité apparaît moins bonne que dans notre itinéraire.​Les analyses sur vins sont très encourageantes puisqu’on ne détecte que deux molécules dans l’itinéraire agroécologique (le phosphonate et le cuivre), et une seule dans l’itinéraire en agriculture biologique (le cuivre). ​ ​

  • Cette démarche permet-elle vraiment d’inscrire l’exploitation dans la durée ?

DC : Oui, cette démarche répond pleinement à la recherche de rentabilité du viticulteur. ​Côté charges, dans l’itinéraire agroécologique, le nombre de passage limité à neuf, soit 30% de moins que dans l’itinéraire en agriculture biologique, et génère donc une économie de 100€/ha sur la saison. En revanche, le coût de la protection de l’itinéraire agroécologique est plus élevé, du fait de l’utilisation de produits conventionnels plus techniques, avec plus de rémanence. ​Côté rendement, avec 85hl/ha dans l’itinéraire agroécologique, comparé à seulement 30 hl dans l’itinéraire en agriculture biologique, la valeur de la récolte est 26% plus importante dans l’itinéraire agroécologique, en dépit d’une valorisation du raisin beaucoup plus élevée en agriculture biologique.​Le calcul est simple et donne un net avantage à l’itinéraire agroécologique : + 24% de revenu supplémentaire, charges déduites, grâce à une meilleure protection du capital vendange.​ ​

Pour Laurent Brault, animateur de HVE Développement, la démarche HVE vise justement à concilier l’optimisation des pratiques et la viabilité des exploitations. ​« La Haute valeur environnementale, est un dispositif qui accompagne l’agriculteur et les viticulteurs sur des engagements qui touchent à la biodiversité et à une plus faible utilisation des intrants phytosanitaires, engrais, ressources en eau. On résume souvent le dispositif en disant que c’est une démarche vertueuse pour inciter à l’optimisation des pratiques, tout en s’inscrivant dans la durabilité économique des exploitations. »​Vous souhaitez en savoir plus ? N’hésitez pas à visionner notre vidéo « Produire dans un milieu préservé ».

Consulter les autres contenus Parlons Vrai Parlons Vigne

Dossier : des itinéraires de protection mildiou innovants

Dossier : des itinéraires de protection mildiou innovants

- Au Coeur des attentes des viticulteurs,
- Prévenir & protéger​​,
- Efficacité et baisse d’IFT​​,
- Vendange marchande de qualité.

Des informations utiles, pratiques et indispensables

Des informations utiles, pratiques et indispensables

- Des EPI de rentrée​,
- Point sur DSR (Distance de Sécurité Riverains)​​
- Rangement du local phytos​​
- Préparation de la bouillie de pulvérisation​​

Passionnés de la vigne et du vin

Passionnés de la vigne et du vin

- Témoignages​
- Portraits​
- Outils à télécharger

Parlons Vrai, Parlons Vigne : le magazine

Parlons Vrai, Parlons Vigne : le magazine

L’équipe vigne BASF est heureuse de vous offrir l'édition 2022 du magazine « Parlons Vrai, Parlons vigne ». Avec celui-ci, nous nous engageons aux côtés des acteurs de la filière vigne et vin, pour valoriser les métiers de toute la filière mais aussi pour vous apporter de l’information sur des sujets de votre quotidien.

Top