Agricultural Solutions
Tout savoir sur les cultures légumières
Site pour les professionnels de l'agriculture

Les maladies de l'endive : sclérotinia et thielaviopsis

Sclérotinia de l’endive

Sclerotinia sclerotiorum demeure un pathogène majeur de la culture d’endive. Ce champignon peut infecter les racines lors des deux phases de la culture : au champ et en conservation/forçage. Il provoque une pourriture molle des tissus infectés, conduisant à un flétrissement de la plante. Des filaments cotonneux de couleur blanc laiteux en touffes denses se forment à la surface des lésions et des sclérotes, petits amas de filaments très serrés noirs apparaissent en abondance en surface. C’est surtout au moment du forçage que les dégâts de Sclérotinia sont les plus graves : les pourritures se développement sur les racines et sur les chicons. Son développement lorsqu’il est important peut conduire à une perte importante de la production de chicons.


Thielaviopsis de l’endive

On constate de façon régulière chaque année des attaques de Thievalopsis basicola sur les racines d’endive pendant la phase de forçage. Ce champignon s’attaque aux radicelles secondaires et entraîne leur nécrose partielle ou totale selon l’intensité de la maladie. La baisse de la consommation d’eau et d’éléments minéraux des racines infestées occasionne une perte de rendement pouvant aller jusqu’à 30%. Ce champignon est introduit dans les salles de forçage par les racines contaminées au champ mais sans symptôme apparent et par la terre adhérence aux racines. La conservation du champignon dans le circuit d’irrigation est assurée par les chlamydospores présentes sur les particules de terre. Elle maintient ainsi une pression parasitaire constante dans les endiveries.

Notre solution fongicide contre les maladies de l'endive

Toutes nos solutions fongicides pour les cultures légumières

Les autres maladies des cultures légumières

Top